Bonjour,

Je vous retrouve aujourd’hui pour un article assez spécial “Comment et pourquoi devenir coach”. En effet, je reçois chaque mois deux ou trois mails de personnes souhaitant devenir coach qui me demandent des renseignements sur le métier, les formations à réaliser, les avantages et les inconvénients…

Etant donné que mon temps est précieux et que je reçois des dizaines de mails par jour, j’ai eu l’idée de créer un article pour vous répondre et vous donner mon humble avis sur le sujet. Je précise donc que cet article reflète mon opinion.

Tout d’abord, il faut bien dire que ce métier est à la mode actuellement et depuis quelques années déjà. Beaucoup de personnes veulent devenir coach !!! On peut trouver des coachs en tout et n’importe quoi sur internet… Ça en devient désespérant et ça décrédibilise le métier, on perd le vrai sens du mot.

Dans la région de Montpellier, nous sommes plus de 300 coachs ( de vie, d’entreprise… ) à exercer et beaucoup n’arrivent pas à en vivre car les personnes ont tendance à davantage se tourner vers des psychologues. En effet, elles ne connaissent pas réellement le coaching, les bénéfices, le processus. Et puis, elles en ont une vision faussée en pensant qu’un coach donne des conseils. Non non, un coach n’est pas un consultant. Il peut lui arriver de donner des astuces, des clés, mais le coach part du principe que toutes les réponses se trouvent à l’intérieur de chaque être. Par le questionnement, l’écoute, la reformulation et divers outils, il va aider le coaché à avoir des prises de conscience et à atteindre un objectif.

A présent, je vais aller au fond de la question: comment et pourquoi devenir coach ?

 

Est-ce que le métier de coach est réellement fait pour vous ?

 

Eh oui, cette question est fondamentale et c’est la première question à se poser. Comme je le disais précédemment le métier de coach commence à être répandu dans toute la France et il n’y a pas tant de demandes que cela… ( alors que tout le monde pourrait avoir besoin d’un coach !!! )

Un coach n’est pas là pour conseiller, un coach n’est pas un formateur, un coach ne fait pas de thérapie. Selon ce que vous voulez apporter aux autres, il sera préférable de vous orienter vers de la psychothérapie, de la psychanalyse, de la sophrologie, de la kinésiologie, de la psychologie, des soins énergétiques, etc. Renseignez-vous sur tout ce qui existe pour choisir ce qui vous convient le plus, ce qui vous appelle. Toutes les thérapies qui existent sont complémentaires et correspondent à des besoins concrets. On peut aider les autres par un autre biais que le métier de coach.

De plus, avez-vous l’énergie, la posture d’un coach ? Aimez-vous écouter ? Avez-vous un amour pour les relations humaines ? Si ce n’est pas le cas, faites autre chose car ce n’est pas pour vous. J’ai malheureusement déjà vu des coachs qui perdaient patience face à leurs clients. Ils n’étaient tout simplement pas fait pour cela, ce n’était pas leur place.

Réfléchissez bien avant de vous former et soyez sûr de vouloir réellement devenir coach…

De plus, si vous choisissez ce métier pour gagner beaucoup d’argent, choisissez en un autre !!!

Bloc note coach avec stylo et coeurs

L’importance de se former pour devenir coach

 

Il est PRIMORDIAL de se former sérieusement si on veut devenir un coach professionnel, légitime, reconnu. Cela ne s’improvise pas. Et d’ailleurs, il est préférable de continuer à se former tout au long de son activité pour approfondir ses connaissances, se remettre en question, réviser, apprendre de nouveaux outils…

On me demande souvent si je peux conseiller une formation. Ma réponse est NON. A mes yeux, ce n’est pas possible et je n’en ai pas envie.

Demandez-vous d’abord quels outils vous souhaitez utiliser, vers quel style de coaching vous avez envie de vous diriger: coaching en entreprise, coaching PNL, coaching parental, coaching positif, coaching scolaire, coaching en organisation… ??? Quelles sont les personnes que vous souhaitez accompagner ? Quel est votre public cible ou votre clientèle idéale ?
Toutes ces questions vont vous permettre d’y voir plus clair et de vous concentrer sur ce que vous souhaitez offrir comme service.

Puis, regardez les organismes de formation qui sont recommandés par les grandes associations/fédérations de coaching: EMCC, ICF, etc.

Soyez vigilants sur le programme, le nombre d’heures de formation… Prenez rendez-vous avec les formateurs pour leur poser des questions, voir si le feeling passe bien…

Pensez aussi à ne pas vous éparpiller et ne vous formez pas à 10 000 techniques différentes car vous ne serez pas spécialisé et cela peut ne pas donner une image sérieuse de vos prestations.

Pour finir, suivez votre coeur et votre intuition pour choisir la formation qui sera la plus proche de vos valeurs, de vos besoins.

Bureau avec un agenda et des fleurs

Est-ce que je peux gagner ma vie avec le coaching ?

 

C’est une question à laquelle je ne peux pas répondre car c’est tellement aléatoire…

Pour ma part, j’arrive à me dégager un salaire mensuel qui revient, pour l’instant, à un tout petit plus que le SMIC ( eh oui, on a beaucoup de charges en tant qu’entrepreneur ) et cela me suffit pour vivre confortablement. Je fais ce métier depuis presque 4 ans et j’ai mis 1 an et demi pour me dégager un salaire correct. Il faut savoir que j’ai énormément travaillé au départ pour faire mon site ( toute seule ), augmenter mon référencement ( encore seule ), me faire connaître ( par des conférences, des ateliers… ), développer mon activité, ce qui fait que j’ai eu très vite de belles retombées. Pour cela, j’ai dépensé beaucoup de temps et d’énergie.
Aujourd’hui, je travaille plus de 80h par semaine et je n’ai pas de jour de repos car je reçois des mails, des appels tous les jours ( même le dimanche ). Et puis, je prends peu de vacances… C’est une chose à savoir et à prendre en compte !!!

Heureusement, j’adore mon métier, mes clients, je suis passionnée et je m’éclate tous les jours  !!!

Malheureusement, je connais beaucoup de coachs de vie ou de thérapeutes qui galèrent financièrement et qui sont obligés de faire un autre petit boulot à côté. Certains cessent leur activité au bout d’un an.

Ainsi, si vous avez un boulot aujourd’hui, il peut être pertinent de le conserver ( même à temps partiel ) en attendant de développer suffisamment votre activité.

Retenez qu’il faut du temps, de la motivation, de l’énergie pour se faire une clientèle et se dégager un salaire.

D’autre part, je pars du principe que quand on est à sa place et qu’on offre une bonne qualité de service, les clients viennent de façon fluide et donc l’argent arrive facilement. Au contraire, quand on fait une activité pour les mauvaises raisons ou qu’on ne fait pas un métier en accord avec notre essence véritable ( en accord avec notre personnalité, notre être ), on se retrouve dans une situation moins aisée.

Et puis, il y a tellement de facteurs à prendre en compte: la région où vous habitez, les heures que vous pouvez consacrer à votre activité professionnelle, votre réseau, vos peurs, vos freins, etc. Essayez de réaliser une étude de marché avant de mettre en place des actions pour devenir coach. De plus, il peut être intéressant de se faire accompagner quand on débute le métier.

Vous pouvez d’ailleurs intégrer une association de coaching ( je fais partie de l’EMCC ) pour être entouré, guidé, conseillé et vous sentir soutenu.

J’en profite pour faire une petite parenthèse sur l’importance de se faire superviser par un superviseur formé. Pour ma part, je fais en sorte de voir le mien au moins tous les deux mois pour faire le point, lui parler de mes difficultés, de mes problématiques, de mes questionnements, de mes victoires aussi. C’est un espace pour moi et ma pratique et cela me permet de me remettre en question, de garder une posture professionnelle et une certaine éthique et de mettre un point d’honneur à respecter mon code de déontologie. On peut dire que c’est une sorte de formation continue. Trop peu de coachs se font superviser aujourd’hui ( car ça a un coût assez élevé !!! ) mais c’est pourtant tellement essentiel ( et recommandé ! ). D’ailleurs, le code de déontologie le mentionne…

Voilà, je pense vous avoir donné pas mal d’informations et j’espère ne pas vous avoir découragé à devenir coach car c’est un très beau métier, enrichissant humainement, passionnant. Quel bonheur de voir les personnes qu’on accompagne évoluer, grandir, oser, atteindre leurs objectifs. Je suis toujours émue de recevoir des messages de remerciement, de gratitude. Je fais ce métier pour cela: aider les personnes à concrétiser leurs rêves, leur permettre de redonner du sens à leur vie, les éveiller, révéler leurs immenses potentialités…

Je vous souhaite de tout cœur d’exaucer vos rêves, de faire un métier épanouissant qui vous apporte bonheur, amour, abondance.

Si vous avez d’autres questions, vous pouvez me les poser dans les commentaires et je me ferai un plaisir de vous répondre le plus sincèrement possible.

Belle fin de journée…

A très bientôt.

Laurie.

Pin It on Pinterest

Share This

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies ( et je ne parle pas des petits biscuits trop trop bons à manger ). Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer