Coucou,

Aujourd’hui, je vais partager avec vous un peu de moi car j’ai ressenti l’envie de le faire il y a quelques jours. Par ailleurs, je pense que ça pourra résonner dans le cœur de certaines personnes.

Quand j’étais bébé, j’étais un petit Bouddha bien en chair. A l’âge de 8 ans et demi, j’ai eu mes premières règles. A vrai dire, c’est un peu tôt pour une enfant qui ne sait même pas ce que c’est. Ce jour-là, j’ai cru que j’étais en train de mourir. Ainsi, oui, j’ai eu des formes très tôt et certains enfants se moquaient de moi et de mon début de poitrine…

J’étais aussi plus grande que la plupart des enfants de mon âge. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, hein… Oh, on ne se moque pas !!! 😉

Puis, même si je ne m’aimais pas physiquement pour différentes raisons, j’ai grandi en ayant un corps à peu près en adéquation avec ce que demandait la société.

A 18 ans, je mesurais 1m60 pour 48 kilos. Je me sentais plutôt bien dans mon corps. Malheureusement, j’ai rencontré mon premier copain, un pervers narcissique, qui a su me démonter et briser le peu d’estime que j’avais de moi en me répétant que j’avais des bourrelets, que je n’étais pas parfaite en fait. Quand il m’a quitté, quelques semaines après m’avoir violée, je suis tombée anorexique et mon poids est descendu à 41 kilos en seulement un mois. Je ne mangeais plus, je ne dormais plus et le pire, c’est que je n’éprouvais plus aucune sensation de faim. Mes parents très inquiets m’ont persuadé de manger à nouveau correctement ( merci à eux ! ) et au prix de nombreux efforts, j’ai pu à nouveau atteindre un poids normal.

Depuis ce jour-là, je sais que j’ai un rapport assez compliqué avec la nourriture. 🙁

Puis, ma vie a continué avec ses hauts et ses bas, ses épreuves, ses moments de bonheur… Mon poids a évolué au fil des années en se stabilisant aux alentours de 58 kilos. Un poids qui me convenait, dans lequel je me sentais bien.

Quand j’ai décidé d’avoir un enfant et que j’ai connu échecs sur échecs, j’ai commencé à consulter des docteurs qui me disaient que je ne parvenais pas à avoir d’enfant car j’étais trop grosse – trop grosse à 58 kilos !!! Oui, oui, j’ai vraiment entendu ça !!!

Puis, il y a maintenant presque 5 ans, j’ai eu la tristesse de perdre ma chatte, mon âme-soeur, mon bébé d’amour, qui est tombée du quatrième étage et qui est morte 10 minutes après. J’ai vécu un choc, un vrai choc émotionnel !!!
A partir de ce moment-là, j’ai commencé à prendre beaucoup de poids. Je suis montée jusqu’à un peu plus de 75 kilos, sans même m’en rendre compte.

En fait, j’ai tout simplement commencé à faire de la résistance à l’insuline, suite à ce choc émotionnel. Ainsi, mon corps n’en faisait qu’à sa tête et un petit peu de sucre se transformait en bourrelets, en gras. Je suis devenue ce qu’on appelle une femme ronde ( je déteste ce mot politiquement correct ).

De plus, je suis vraiment hypersensible et de nature stressée ( juste intérieurement, ça ne se voit pas ! ). Du coup, cela n’a rien arrangé car le stress et l’hypersensibilité favorisent aussi la prise de poids. En effet, cela implique une difficulté à gérer ses émotions et donc, une tendance à les stocker à l’intérieur de soi. Donc, kilos en trop !!! Youhouhou !!!

Depuis, c’est un combat quotidien pour maintenir un poids correct, stabiliser mon insuline. Marcher beaucoup, limiter le sucre au maximum, boire énormément sont des attentions quotidiennes. Et malgré tous mes efforts, je reste une femme avec des formes.

Aujourd’hui, je fais 66 kilos pour 1m60. Même si je suis dans mon IMC, j’ai une énorme poitrine ( 100G ) et encore quelques formes au niveau de la taille et du ventre. Parfois, je désespère car j’ai beau me restreindre, mon poids ne bouge pas vraiment… Satanée résistance à l’insuline !!! 😉

La semaine dernière, j’avais rendez-vous chez mon docteur, aussi aimable qu’une porte de prison, qui a eu la gentillesse de me dire que c’était normal que j’ai de la résistance à l’insuline car j’étais ronde… P*****, je déteste ce mot !!! En plus, c’est tellement con de me dire ça alors que c’est la résistance à l’insuline qui provoque le fait que je ne perde pas de poids…  Enfin, c’est un vrai cercle vicieux.

Bref, oui, j’ai des formes, oui, je ne suis pas dans les critères évoquées par les magazines de modes, oui, je ne rentre plus dans du 36 comme à l’époque, mais est-ce si important ?

Laurie Audibert a des formes et alors ? / Coaching de vie

Toutes les épreuves que j’ai traversées dans ma vie m’ont démontré que le poids, c’est juste un chiffre. En fait, notre corps est la voiture de notre âme. Certes, on doit le respecter, s’alimenter sainement, dormir correctement, faire des exercices…, mais il est aussi essentiel de s’accepter tel que l’on est, d’assumer nos formes, nos rondeurs, notre côté voluptueux ou au contraire d’accepter le fait que nous n’avons pas de poitrine, un corps tout mince, des cheveux frisés ou raides, des boutons, des cicatrices…

Nous sommes parfaits tels que nous sommes, avec nos défauts et nos qualités. Cela ne veut pas dire que nous ne devons pas chercher à nous améliorer. En fait, cela veut simplement dire qu’il est essentiel de s’accepter tels que nous sommes aujourd’hui, là, maintenant, tout en agissant, en posant des actions pour atteindre notre objectif idéal. Un objectif réaliste, juste pour nous, en restant attentif à notre santé.

Oui, je n’ai plus le même corps qu’à 20 ans, mais je suis tellement plus heureuse, plus épanouie, mieux dans mes baskets. 🙂

Oui, je fais 66 kilos aujourd’hui, mais je suis véritablement aimée par des êtres qui sont importants pour moi et qui se fichent éperdument de mon poids…

Pour finir, oui, je fais 66 kilos et j’ai décidé que j’en ferai 60 à la fin de l’année 2018 ( 60 kilos est mon poids de forme d’après une nutritionniste ). Et cela, non pas pour plaire aux autres, non pas pour que mon docteur me valorise, pas non plus pour être aimée, mais seulement pour être plus en forme physiquement, pour me sentir mieux dans mon corps, avoir plus de vitalité. Et puis, je sais aussi que si je stabilise mon poids, je vais aussi améliorer ma santé.

Néanmoins, j’insiste sur le fait que je me plais aujourd’hui telle que je suis. J’accepte mon corps voluptueux, j’honore mon corps, je le respecte, je l’aime. 🙂

J’aimerais aussi ajouter quelque chose. Notre corps, notre poids ne déterminent pas qui nous sommes. Nous sommes bien plus que cela.

Pour ma part, je suis Laurie. Je suis gentille, bienveillante, intuitive, intelligente, créative, généreuse, empathique, authentique, mais aussi impatiente, impulsive, têtue, perfectionniste, exigeante. Je suis une amoureuse des animaux, du développement personnel, de la spiritualité, de l’art, de la musique, de la nature… Je vais m’arrêter là, je pense que vous voyez ce que je veux dire: un poids ne détermine pas l’être. Il y a aussi notre énergie, celle qu’on émane autour de soi. Il y a aussi notre personnalité, nos talents, nos atouts, nos forces, nos parts de lumière.

J’ai d’ailleurs envie de vous proposer un défi:
Et si vous preniez 30 minutes pour écrire une présentation positive de vous et la partager dans les commentaires, sur le blog ?

Autre point, notre poids ne détermine pas non plus notre droit à être aimé ou pas… Aimez-vous de tout votre cœur, développez votre estime de vous et vous serez aimé en retour !!!

De plus, prenez le temps chaque jour de renouer avec votre corps en vous massant, en vous reposant, en vous chouchoutant, en faisant du yoga, des exercices physiques… Faites ce qui vous plaît le plus, sans aucune contrainte et avec beaucoup de plaisir !!! 🙂

Pour finir, soyez à l’écoute de votre corps le plus possible. Plus vous serez connecté à votre corps, plus vous serez en paix avec lui et plus vous lui apporterez ce dont il a besoin.

 

Voici une vidéo que je vous invite à écouter et qui vous donnera plein de conseils pertinents. 🙂

Voici également un article qui vous donnera d’autres pistes intéressantes: Comment accepter son corps.

Sur ce, je vais arrêter mon bavardage. Je vous invite à partager votre présentation positive dans les commentaires ci-dessous. Vous pouvez aussi donner votre avis, votre vision des choses ou raconter comment vous vivez votre relation avec votre corps.

J’adore vous lire et je réponds toujours à chaque personne qui prend le temps de m’écrire. 🙂

Je vous souhaite une merveilleuse fin de semaine parsemée de petits et grands bonheurs. Prenez soin de vous !!! 🙂

A bientôt.

Laurie.

6 Etapes pour bâtir une entreprise alignée, vibrante et florissante !

 

Au programme de ce webinaire :

- 6 étapes fondamentales pour développer une entreprise prospère et 100% alignée à votre être, à votre mission de vie.
- 7 erreurs à éviter à tout prix !
- 8 points essentiels pour réussir votre business !

 

Votre adresse mail est enregistrée dans un fichier informatisé. En indiquant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir notre cadeau et nos offres personnalisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en nous adressant un mail et à travers les liens de désinscription.

Votre cadeau vous attend dans votre boite mail ! Pensez à regarder dans vos spams et indésirables. si vous ne l'avez pas reçu, contactez-moi à contact@laurieaudibert.com

Pin It on Pinterest

Share This